Toutes les informations pour bénéficer de l'aide à la complémentaire santé (ACS)

Frein sur les réformes des aides à la santé : Place aux premières évaluations des nouvelles mesures



arrêt des réformes aide à la santéDepuis 2012, les réformes en faveur de l’Aide Complémentaire Santé avec le chèque santé et de la CMU-C (Couverture Maladie Universelle Complémentaire) se sont multipliées. Ceci afin de garantir une meilleure couverture pour le plus grand nombre et dans le but de simplifier des aides jugées trop complexes.

Le 23 juin 2016, le premier ministre Manuel Valls s’est dit prêt à « mettre en pause » les réformes à la complémentaire santé afin d’estimer dans un premier temps l’impact de celles déjà en vigueur.


Ralentissement des réformes à la complémentaire santé

Depuis de nombreuses années, les différents rapports sur les complémentaires santé font un bilan mitigé. En effet, le taux de non recours reste très élevé et trop de personnes ignorent les différents dispositifs en vigueur (voir le dernier rapport de la Drees sur cette page).

Afin d’y remédier, le gouvernement a entrepris de nombreuses réformes depuis 2012 qui sont entrées en application comme :

  • Mise en place d’une complémentaire santé dans les entreprises (voir ici) et création d’un « chèque entreprise santé« 
  • Formule de couverture ACS simplifiées (en savoir plus)
  • Suppression de la participation forfaitaire à 1 euro et des franchises médicales
  • Tiers payant généralisé aux bénéficiaires de l’ACS

Un premier bilan de ces changements effectués par le Fond CMU que vous pouvez lire dans cet article met en avant que le nombre de bénéficiaires de l’ACS est en hausse régulière depuis plusieurs mois.

Mais le gouvernement se dit favorable à l’arrêt des réformes à la complémentaires santé suite aux recommandations de l’Inspection générale des affaires sociales qui estime qu’il est temps d’évaluer l’impact des mesures entreprises depuis 2012 avant de poursuivre. Selon les propos du premier ministre : « Ce que souligne ce rapport, c’est la priorité pour vos organismes de s’adapter pleinement à ces nouvelles réformes » en s’adressant aux organismes de mutuelles, pour conclure par « Donnons-nous le temps de l’évaluation ».

Laisser une réponse